Nos ateliers parisiens restent facilement accessibles pendant toute la durée des JO Paris 2024
Où nous trouver

En 2019, le chef Jean Imbert ouvrait le restaurant Mamie avec sa grand-mère Nicole adorée. Le traiteur Mamie Foodie, fort d'une brigade constituée uniquement de cuisinières seniors, affirme cette même mission de valoriser le savoir-faire de nos ainées. Quant à la marque d'épicerie bio sans conservateurs Mémé Georgette, la mémé du fondateur est carrément érigée en argument marketing. Plus surprenant encore, le succès de Nonna Pia, cette grand-mère italienne est suivie par plus de 3,2 millions de personnes sur TikTok, réseau préféré de la génération Z ! Et on ne compte plus le nombre d’ouvrages qui recensent les secrets et recettes de nos chères mamies.

Bref, c’est un vrai raz-de-mémés !

Dans cet article, on vous explique d’où vient cette hype autour de la cuisine des grands-mères et on vous partage quelques unes de leurs meilleures astuces.


Détentrices d'un savoir-faire unique

Quand nos grands-mères ont appris à cuisiner, les supermarchés et l’industrie agro-alimentaire n’existaient pas encore. On cuisinait les légumes du potager et on s’approvisionnait en vrac à l'épicerie du village. Leur savoir-faire culinaire, hérité de leur mère, est constitué de recettes traditionnelles et réconfortantes : potée au chou, blanquette de veau, clafoutis... Nos grands-mères sont donc les reines du fait maison ! Leur cuisine naturelle, locavore et de saison répond complètement à nos préoccupations environnementales d’aujourd’hui.

Ecoresponsables avant l’heure nos mamies, et frugales aussi !

Entre pénuries et rationnements au sortir de la guerre, nos grands-mères ont dû développer un vrai sens de la débrouillardise et de l'économie domestique. Aujourd’hui, en pleine crise énergétique et vague inflationniste, leurs techniques anti-gaspi font du bien à notre porte-monnaie.

Voici notre top 5 des astuces de grands-mères :

ASTUCE N°1 | LA CUISINE AU BEURRE MAIS PAS QUE...

La cuisine au beurre, c’est la cuisine préférée des grands-mères. Mais elles ajoutent toujours un filet d’huile en plus du beurre dans la poêle pour éviter qu’il ne brûle.

ASTUCE N°2 | BICARBONATE, MON AMOUR

C’est l’ingrédient chéri des grands-mères. C’est simple, il sait tout faire. Pas de levure, hop une pincée de bicarbonate fera l’affaire. Pour cuire les lentilles, on met une cuillère de bicarbonate dans l’eau de cuisson. Elles seront ainsi moins dures et surtout plus digestes.

ASTUCE N°3 | MAMIES GÂTEAUX

Les gâteaux de nos grands-mères ont marqué nos goûters d’enfance. Pour des cakes aux fruits confits bien garnis, l’astuce de mamie consiste à fariner les fruits avant de les mélanger à la pâte pour éviter qu’ils ne tombent au fond du moule à la cuisson. Promis, ça marche ! Et pour des tartes aux fruits croustillantes, mamie saupoudre le fond de tarte avec du tapioca pour absorber le jus des fruits et éviter qu’il ne détrempe la pâte.

ASTUCE N°4 | RIEN NE SE PERD, TOUT SE CONSERVE

Les bocaux sont emblématiques de la cuisine d’antan. Confitures, conserves de légumes… il était important de constituer des réserves et “d’engranger la saison”. Parmi les méthodes de conservation utilisées par nos grands-mères, la lactofermentation revient en force. Ce procédé est simple, complètement naturel et permet de préserver les vitamines et minéraux des légumes tant en boostant sa flore intestinale. Ca marche avec quasiment tous les légumes. Déposez les légumes découpés dans un bocal, tassez bien et recouvrez avec de l’eau filtrée légèrement salée (1 cuillère à soupe de sel / litre). Refermez les bocaux et laissez reposer dans un lieu tempéré 3 bonnes semaines. Peur de vous lancer ? Notre cours sur la fermentation peut vous accompagner.

ASTUCE N°5 | CONSEILS DE LA NONNA

Au palmarès des mamies les plus vénérées, la grand-mère italienne, la “nonna”, occupe le haut du podium ! Notre cheffe italienne Letizia nous partage le secret d’un bon pesto bien vert : sa grand-mère le préparait dans un bol glacé. Aussi, elle conseille pour le tiramisu de tremper les biscuits dans du café froid, et que la moitié, pour les attendrir mais éviter de faire une bouillie. Astuce anti-gaspi : la nonna de Letizia ne jetait jamais la croûte du parmesan mais la laisser fondre dans le minestrone ou dans le risotto pour donner du goût !

Des conseils de grands-mères comme ceux-là, il y en a des milliers. Lors de votre prochaine visite chez mamie, demandez-lui de partager ses carnets de recettes, fouillez dans ses placards et surtout faites-la parler. Ainsi, vous sauvegarderez un des patrimoines culinaires le plus précieux, le vôtre.

Rejoignez notre Chef·fe en cuisine pour un voyage dans le temps et vous ramener dans les cuisines de vos grands-mères !

Comme chez Mamie

Durant cet atelier de 3 heures de cuisine française, réalisez un menu entier digne des plus beaux dimanches midis, inspiré nos terroirs à partir de produits à indice bas carbone.

← Précédent Suivant →